La Marmotte 2019 vue de l’Intérieur (par Laurent Lecoiffier) : (1er chapitre)

La Marmotte est non seulement une grande et prestigieuse Cyclosportive mondialement reconnue, mais aussi une Belle Aventure pour Cyclistes Passionnés comme nous le raconte Laurent LECOIFFIER au sein de l’équipe ACS engagée cette année et dont voici son récit ci-dessous : (1er chapitre)

« 4h45…. Dring, le réveil de Ludo (Desblaches) se met en route, on est dimanche 7 juillet 2019. J’ai 39 ans et 364 jours, je suis toujours brun, je fais toujours 1m92 (enfin je crois) et je fais 99 kilos en partant à la montagne soit 3 jours avant.

C’est l’heure, le moment de vérité, le jour avec un grand J. Un rêve qui peut être une réalité… Je suis dans le brouillard, je vois @babass (Seb Letourneur) qui sort du lit en premier avec Ludo. Le Padré (Thierry Lecourt) qui me sort qu’il a mal dormi, et qu’il s’est levé 5 fois, parce que j’ai ronflé (pas dans mes habitudes mais c’est vrai que la veille j’étais très mal, très fatigué, des douleurs à la tête toute la journée). Bref tout le monde se lève même mon petit Benji (Lecourt), ils partent tous pour déjeuner, moi j’en profite pour m’habiller.

Je les rejoins, je dis bonjour à tout le monde, cela parle peu… 6h la moitié du groupe est prêt (très peu mangé, une banane et une tranche de brioche) on prend une belle photo sur le balcon et à 6h15 Ludo, Padré, Babass et moi nous descendant l’Alpe d’Huez pour être sur la ligne de départ qui sera donné pour nous à 7h30.

6h40 sur la ligne, on attend, on pense que cela va être long, mais non on discute de tout et de rien et d’un seul coup, un coup de sifllet, c’est le moment que le motard nous communique pour nous tenir prêt, d’un seul coup plus de bruit, certains jettent carrément coupe-vent, ou chasuble sur les bas-côtés.. (y a des riches). On fait un petit tour dans Bourg d’Oisans et on arrive dans le centre du village avec AC/DC (musique), tout de suite cela donne de la motivation.

7h50 le départ est donnée !!!!!!!!!!!!!!!!!!!,c’est parti pour 15 km environ de vallée descendante, j’en profite pour remonter les coureurs et me placer en 5 ou 6ème position et de redoubler tous les ACS et même Vincent (Vittecoq) qui avait réussis à se faufiler… Km 4, des Hollandais emmènent le groupe et me demande de passer, allez hop j’emmène tout le monde, je fais tomber les vitesses, et je suis déjà tout à droite 50-12 (braquet), et la moyenne monte, je suis dans mon élément, le plat…..

Premier virage à droite, nous sommes à 2 km du pied du Glandon, les premiers supporters sont ici, des blonds et blondes non français comme 88 % du peloton (impressionnant), on entend good luck, we can et autre, ça motive.

Panneau à droite, sommet du Glandon à 30 km c’est réellement parti, on grimpe après avoir déliré avec un Piranha de Dieppe (club de Triathlon), et oui les Dieppois étaient sur la Marmotte aussi, je me laisse descendre pour atteindre le barrage du Verney.  En haut nous sommes à 24 km du sommet et cela redescend, du coups allez hop on remonte tout le peloton par la gauche, un coucou à mon nouvelle ami Dieppois et je mène le groupe sur 500 mètres (cela à bien fait rire les potes de l’ACS).
A partir de maintenant, savoir gérer …… »

A suivre : 2ème chapitre dans prochain article.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :